Abonné

Vote par correspondance, électronique, anticipé... le Sénat dit « niet » et mise sur les procurations

Aurélien Hélias
Vote par correspondance, électronique, anticipé... le Sénat dit « niet » et mise sur les procurations

vote électronique

© AdobeStock

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

La commission des lois du Sénat a rendu public le 16 décembre ses travaux sur les alternatives au vote « à l’urne » en vue des élections régionales et départementales de juin 2021. Ses conclusions sont claires : les conditions ne sont pas actuellement réunies selon les sénateurs pour mettre en place un vote par correspondance ou par internet sécurisé. Ni un vote anticipé. À défaut, la commission propose de renouveler l'assouplissement des procurations.

Six mois avant la tenue des élections départementales et régionales en juin prochain, la commission des lois du Sénat a décidé de « poser sur la table », selon les mots du président et rapporteur de la mission, François-Noël Buffet (Rhône, LR), la question des méthodes alternatives de vote. « Nous ne nous sommes pas intéressés à cette question par pur intérêt intellectuel » détaille le sénateur Bas (Manche, LR) « mais bien pour voir comment garantir la sécurité des scrutins dans un cadre épidémique et encourager la participation malgré la crise sanitaire ». Le souvenir d’élections municipales 2020 marquées par de forts taux d’abstention reste très présent.

Le vote anticipé trop coûteux, le vote électronique trop risqué

Premier constat : quelles que soient les[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS