Abonné

Un rapport de forces permanent entre Etat et collectivités pour « coproduire » la sécurité

Aurélien Hélias
Un rapport de forces permanent entre Etat et collectivités pour « coproduire » la sécurité

Police municipale, école

© B. Holsnyder

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Dialogue - musclé s’il le faut - avec le gouvernement, partenariat local, coopération entre élus des territoires... De Lille à Septemes-les-Vallons en passant par Montpellier, Charleville-Mezières ou Bouguenais, les maires se démènent pour tenter de rappeler l’Etat à leurs côtés et faire régner l’ordre dans leurs villes. Avec plus ou moins de succès. Tour d'horizon.

«Darmanin, c’est tout dans la com’. Je n’accepterai pas plus longtemps ce jeu de balle avec l’Etat qui nous dit ce qu’il faut faire, sans faire ce qu’il a à faire. » Dans la presse locale début septembre, Martine Aubry s’énerve. Elle dénonce l’hypocrisie du nouveau ministre de l’Intérieur. En cause : le coup de publicité que s’est offert, sur son dos, son ancien voisin. Si l’ex-maire de Tourcoing a bien répondu à la requête de l’édile socialiste en affectant 60 policiers à la métropole nordiste, Gérald Darmanin a omis de préciser que 44 fonctionnaires d’Etat étaient sur le départ. Ce qui réduit le solde net à 16 renforts policiers…

Etat central ou local ?

Qu’ils privilégient l’interpellation directe du gouvernement en prenant à partie l’opinion publique ou les réunions informelles avec les préfectures, les maires sont nombreux à[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS