Abonné

Suppression des ARS et préfet à la manœuvre : les propositions radicales de la commission "Covid"

Aurélien Hélias

Sujets relatifs :

, ,
3 commentaires

3 commentaires

HAMON - 03/12/2020 09h:37

Même avec cette incroyable et autoritaire redécoupage des Régions, c'est aux Régions qu'il aurait fallu confier la responsabilité attribuée aux ARS. Il faut le dire, élus locaux ne veulent pas de cette responsabilité qui oblige à faire des choix indispensables et pas toujours populaires ni électoraux. Confier ces responsabilités au Départements viserait à imposer des arrangements locaux...

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Vetou - 05/12/2020 08h:52

ARS issues des DAASS....elles même issues des services préfectoraux !!!!! Tour est dit !!! La boucle est bouclée !!!!

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Gautier - 30/01/2021 12h:53

Notre pays invente des usines à gaz en permanence comme ça, rien ne marche

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Suppression des ARS et préfet à la manœuvre : les propositions radicales de la commission

AdobeStock_396773128

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Dans son rapport au nom de la commission d’enquête « Covid-19 », le député LR Eric Ciotti préconise ni plus ni moins que de supprimer les agences régionales de santé en y substituant des agences départementales sous l’autorité… du préfet. Une figure plébiscitée par les maires durant la crise sanitaire.

« Des agences paradoxalement centralisées et déconnectées de leur environnement territorial»...  En une formule, le rapporteur de la commission d’enquête parlementaire sur l’impact, la gestion et les conséquences de l’épidémie de Coronavirus semble sceller le sort des ARS, déjà tant décriées par les élus locaux au sortir du premier confinement. Pour Eric Ciotti,  le défaut de « déconnexion du terrain » des ARS tient d’abord à la réforme de la carte des régions qui, en cinq ans, a fait passer le nombre de ces agences de 26 à 17, estime-t-il dans son rapport dévoilé par le JDD.

Conséquence : ces agences, établissements publics administratifs qui sont placés sous la tutelle du ministère de la Santé et non des services déconcentrés, se seraient un peu plus éloignées encore du niveau départemental, celui-là même qui compte aux yeux du député en matière de gouvernance sanitaire. « C’est cet échelon, et[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS