Abonné

Services déconcentrés et élus locaux, « je t’aime moi non plus »

Aurélien Hélias

Sujets relatifs :

, ,
Services déconcentrés et élus locaux, « je t’aime moi non plus »

Préfecture de Loire-Atlantique

© Flickr-CC-P.Janicek

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Départementalisation et différenciation des services locaux de l’Etat sont préconisées par Matignon. Les élus, eux, attendent surtout un Etat territorial plus autonome et réactif au service de leurs politiques publiques locales.

Est-ce un nouveau mouvement de balancier qui s’annonce dans la réforme des services déconcentrés ? Matignon préconise désormais, depuis sa circulaire de juillet 2018, un exercice des missions par l’Etat dans les territoires « prioritairement au niveau départemental et infra-départemental en revenant sur la tendance continue à la concentration des moyens au niveau régional » symbolisée par la réforme de l’administration territoriale d’État (RéATE), initiée en 2008 par le gouvernement Fillon. Désormais, l’exécutif ambitionne une plus grande autonomie pour les services déconcentrés. Et veut aussi « encourager la différenciation », à l’image de ce que le projet de révision constitutionnelle prévoit (timidement) pour les collectivités. « Le modèle d’une organisation unique plaquée sur l’ensemble des territoires a atteint ses limites, assène le Premier ministre. Celui-ci veut « permettre aux services déconcentrés de s’adapter aux spécificités de chaque territoire ».

Dans cette optique, «[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS