Abonné

Service public de la petite enfance : les maires disent « chiche ! »

Service public de la petite enfance : les maires disent « chiche ! »

Elisabeth Laithier, référente « petite enfance » à l'AMF, et Jean-Christophe Combe, ministre des Solidarités et de l’Autonomie.

© fabien calcavechia

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

C’était une promesse de campagne du président Macron : offrir aux Français un véritable service public de la petite enfance avec, pour chaque famille, la possibilité d’accéder au mode de garde qui lui convient le mieux en limitant le reste à charge. Aujourd’hui, le calendrier s’accélère, les maires pressant l’Etat d’aller plus vite encore.

Un ministre, des maires … et un grand « oui ». Mercredi 23 novembre, tous les acteurs de la petite enfance, réunis lors d’une table-ronde au Congrès des maires, semblaient s’accorder sur le besoin urgent de trouver des solutions pour les familles qui peinent à trouver un mode de garde pour leurs bébés. Un sujet sociétal qui touche à la question de l’emploi mais aussi à celle de l’égalité femmes-hommes… car dans l’écrasante majorité des cas, ce sont les mères qui arrêtent de travailler pour s’occuper des enfants.

Alors que 70% de l’accueil est aujourd’hui porté par les communes, ce sont donc elles qui seront en première ligne dans cette petite révolution. Autre rare  unanimité : tous les acteurs s’accordent à dire que le bon échelon d’action est bien la commune.  « C’est pour nous un défi, argue Annick Bouquet, adjointe au maire de Versailles en charge de la petite[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS

Nous vous recommandons

Les politiques jeunesse sources d’une « citoyenneté économique refusée » ?

Les politiques jeunesse sources d’une « citoyenneté économique refusée » ?

À l’occasion de la journée des politiques sociales innovantes au service de la jeunesse (Popsi) organisée par la Caisse des Dépôts, le chercheur Tom Chevalier a présenté au public ses travaux sur les politiques de jeunesse en...

01/12/2022 | CitoyennetéEmploi
Jeunesses : l'urgence de tracer un horizon

Jeunesses : l'urgence de tracer un horizon

Comment va fonctionner « l’amortisseur électricité » au 1er janvier 2023

Comment va fonctionner « l’amortisseur électricité » au 1er janvier 2023

En proie à l'ubérisation, les villes feront-elles plier les plateformes numériques et l'Etat ?

En proie à l'ubérisation, les villes feront-elles plier les plateformes numériques et l'Etat ?

Plus d'articles