Abonné

Pour éviter toute contrainte, l'ordre des médecins s'avance timidement sur la santé territoriale

Emilie Denetre
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Pour éviter toute contrainte, l'ordre des médecins s'avance timidement sur la santé territoriale

© Adobe stock

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Le Conseil national de l'Ordre des Médecins (Cnom) a présenté le 10 février, à la veille de la présidentielle, ses propositions pour « mieux soigner demain ». Ce qui impliquerait de résorber d'abord les déserts médicaux... Sans surprise, les médecins s’opposent toujours à toute régulation de leur liberté d’installation mais proposent, en signe d'ouverture, de rénover la démocratie sanitaire afin de donner plus de place aux acteurs locaux, des citoyens aux élus.

L'Ordre des médecins veille au grain sur les débats présidentiels pour éviter que des candidats à la recherche de parrainages ne fassent trop de publicité à des pistes d'amélioration de l'accès aux soins comblant les maires mais ne faisant pas les affaires des professionnels de santé... Selon un sondage mené par le Cnom, 60% des 17 000 médecins interrogés ont bien conscience que les inégalités d’accès aux soins sont aujourd’hui une priorité. Une perception plus aigüe encore dans les régions sous-dotées : 73% des médecins de Centre-Val de Loire et 71% de ceux de Bourgogne-Franche-Comté mettent ainsi cet item en avant.

Questionnés sur ce qu’il conviendrait de faire pour résorber les déserts médicaux, les médecins évoquent la revalorisation des actes dans les zones[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS

Nous vous recommandons

La commune nouvelle fait sa crise de croissance

La commune nouvelle fait sa crise de croissance

La multiplication des communes nouvelles de 2015 à 2018 a fini par s’effondrer, ne représentant aujourd’hui que 2,25 % des municipalités. Malgré ce bilan atone et un regard critique, l’inspection générale de l’administration...

Budget 2023 : le comité des finances locales voit rouge

Budget 2023 : le comité des finances locales voit rouge

Sécurité : une loi de programmation en demi-teinte pour les collectivités

Sécurité : une loi de programmation en demi-teinte pour les collectivités

Quand les patrons d'industrie ont l’oreille des régions

Quand les patrons d'industrie ont l’oreille des régions

Plus d'articles