Abonné

Quand le télétravail fait des agents et des encadrants heureux

Aurélien Hélias
Quand le télétravail fait des agents et des encadrants heureux

Conditions de travail, CHSCT

© Flickr-CC-MinhDuyPoirrier

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

La loi Sauvadet du 12 mars 2012 sur l'accès à l'emploi titulaire et l'amélioration des conditions d'emploi des agents contractuels dans la fonction publique a ouvert la possibilité de mettre en œuvre le télétravail dans les collectivités locales. Si la pratique fait l’unanimité, elle reste encore relativement peu développée, surtout en raison de freins culturels.

En étudiant le baromètre HoRHizons 2018 ((Etude réalisée par l’AMF, le CNFPT, la Fédération nationale des centres de gestion de la fonction publique territoriale, l’ADF et Régions de France, avec la participation du Conseil supérieur de la FPT.)), on apprend que 12 % des collectivités ont formalisé un accord (ou bien en expérimentent un) pour permettre aux agents de télétravailler. Le travail à distance est cependant bien plus développé dans les régions (60 %) et les départements (43 %) que dans les communes de plus de 20 000 habitants (12 %) ou les communautés de communes (9 %).

Lire aussi : Baromètre HoRHizons 2018 : Les collectivités maîtrisent leurs dépenses de personnel malgré des besoins d’embauches

Pour Lyndia Desnoues, DGS de Viry-Châtillon (Essonne), l’explication se trouve dans « la suspicion de “non-travail” a priori et la peur de perte de[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS