Abonné

Professions de foi non envoyées, bureaux fermés, bulletins manquants : après les couacs, la colère

Aurélien Hélias

Sujets relatifs :

, ,
Professions de foi non envoyées, bureaux fermés, bulletins manquants : après les couacs, la colère

bulletins de vote

© Adobe

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Au lendemain du premier tour des régionales et départementales, c’est la colère qui prédomine chez de nombreux élus. En cause : des « ratés » manifestes dans la gestion de ces élections, des bureaux de vote fermés, faute d’assesseurs ou de présidents, à la non-distribution des professions de foi. Pour les élus c’est un mauvais coup porté à une démocratie déjà affaiblie. Pourtant peu de recours seront possibles. Et se profile le deuxième tour… Le ministère de l'Intérieur est sur le gril.

Il est 9 heures du matin le dimanche 20 juin, lorsque Benjamin Saint-Huile, maire de Jeumont (Nord) et président de la communauté d’agglomération de Maubeuge-Val de Sambre reçoit un premier texto lui signalant l’absence dans la commune voisine de Coulsore (2500 habitants) de bulletins de la liste Union de la Gauche- Écologistes portée par Karima Delli. « Au départ, je prends cette info avec beaucoup de circonspection... » se remémore l’élu, qui est lui-même candidat sur cette liste de Gauche, « puis je reçois 30 min plus tard, un nouveau SMS. La personne me dit qu’elle n’a pas pu voter… ne trouvant pas le bulletin de son choix. Après avoir tenté en vain de joindre la mairie, je décide de me rendre sur place car c’est vraiment[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS