Prévention de la radicalisation : des outils pour les maires

Denis Solignac
Prévention de la radicalisation : des outils pour les maires

Guide de prévention de la radicalisation

© CDM

Face à l’ampleur des départs de djihadistes français en Syrie et en Irak, le gouvernement a réagi par une politique de lutte contre les filières et de prévention de la radicalisation. Un combat contre l’endoctrinement et l’embrigadement qui ne pourra pas être mené sans la mobilisation des acteurs locaux.

« Au plus près de nos concitoyens, les collectivités territoriales – et notamment les communes – peuvent détecter des cas concrets de basculement et ainsi jouer un rôle décisif. Elles doivent être pleinement associées à la réponse publique auprès des familles et des jeunes. »

C’est par ces mots que le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, ouvre le numéro spécial réalisé par « Le Courrier des maires » et le secrétariat général du comité interministériel à la prévention de la délinquance et de la radicalisation (SGCIPD-R).

Le plan gouvernemental

Publié dans un cahier spécifique diffusé avec le numéro 294 du Courrier des maires, cet outil de sensibilisation revient longuement sur le phénomène de radicalisation d'origine djihadiste qui a conduit le gouvernement à adopter, dès avril 2014, un Plan de lutte contre la radicalisation violente et les filières terroristes.

Plusieurs pages sont consacrées à la mise en œuvre de la réponse publique – qu’il s’agisse de prévention ou de lutte contre la radicalisation – ainsi qu’au rôle et à l’action des collectivités territoriales.

Au programme : repérages et propositions pour mener la « reconquête républicaine », interviews de protagonistes étatiques ainsi que d’universitaires, fiches pratiques présentant les dispositifs à l’œuvre, bonnes pratiques étrangères. Un document précieux pour combattre l'endoctrinement des jeunes et prévenir leur basculement dans la violence armée.

Téléchargez ce cahier pratique

Recevez vos newsletters gratuitement

FORMATIONS