Abonné

Préparer au mieux l’accueil des gens du voyage

Nathalie Da Cruz
Préparer au mieux l’accueil des gens du voyage

Gens du voyage

© Flickr/ville d

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Les « grands passages » des missions évangélistes des gens du voyage débutent en mai pour s’achever fin septembre. Mais le nombre d’aires destinées à les recevoir est insuffisant. Et si le nombre d’aires d’accueil classiques a progressé, il reste inférieur aux objectifs fixés. Sans évoquer la tendance à la sédentarisation. Comment composer au mieux avec les desiderata des gens du voyage, proposer des infrastructures adaptées et faciliter leur intégration dans la cité ?

1. Décliner le schéma départemental d’accueil

Texte fondateur, la loi « Besson » du 5 juillet 2000 impose aux communes de plus de 5 000 habitants de créer des aires d’accueil, des terrains familiaux (de plus petite taille, cf. infra) et des aires pour les grands passages. Il prévoit également l’élaboration d’un schéma départemental d’accueil par le préfet et le conseil départemental.
Qu’en est-il aujourd’hui ? Selon le rapport de la Cour des comptes de février 2017, des progrès ont été accomplis par rapport à 2012. Le nombre de places créées dans les aires d’accueil a continué de progresser : on dénombre près de 27 000 places en 2015, soit 25 % de plus qu’en 2010. Mais beaucoup reste à faire. Des disparités importantes demeurent :[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS