Abonné

Premier mandat du maire : assumer les obligations de la succession

laurence-denes

Sujets relatifs :

, ,
Premier mandat du maire : assumer les obligations de la succession

maire écharpe tricolore

© P. Marais

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Les nouveaux élus sont en place, des projets plein les cartons. Reste à concilier ceux-ci avec la réalité municipale léguée par l’ancienne équipe. Investissements, finances, gouvernance… Comment gérer au mieux cet héritage ? Des maires témoignent.

Article publié dans "Le Courrier des maires et des élus locaux", n°278,  avril 2014

«Un héritage ? Quel héritage ? », s’exclame, non sans ironie, cet élu qui se souvient n’avoir trouvé que disques durs réinitialisés et classeurs expurgés lors de son accession à la mairie, en 2008. Un cas encore loin d’être isolé, si l’on en croit les nombreux maires contant ce même désagrément, de la commune la plus modeste aux villes les plus importantes. Pour autant, et même avec des rayonnages aussi indignement vidés, c’est un fait : « Tout début de mandat s’inscrit obligatoirement dans la continuité du précédent dont il se fait ainsi, bon gré mal gré, l’héritier », pose Jean-Patrick Courtois, sénateur-maire de Mâcon (34 000 hab., Saône-et-Loire). Une donnée dont les entrants de mars 2014 vont d’ailleurs rapidement s’apercevoir, entre passif et actif qu’il leur faudra endosser, bien avant même la mise en œuvre de leurs propres projets !

Continuité républicaine

Il y a[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS