Abonné

"Pour contrôler le confinement, nous avons besoin de directives claires et simples »

Aurélien Hélias

Sujets relatifs :

, ,

AdobeStock_51633549

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Président de l’Association nationale des cadres territoriaux de la sécurité, Cédric Renaud porte un regard critique sur la gestion de la crise sanitaire à l’échelle locale, notamment sur la façon dont sont associées les polices municipales. Et s’interroge sur l’efficacité de la toute nouvelle attestation numérique de sortie dérogatoire et le contrôle de la récidive s’agissant des sorties non autorisées.

Courrier des maires : Jugez-vous les mesures de confinement adoptées par le gouvernement adaptées, suffisantes ?

Cédric Renaud : Globalement, il n’y a plus personne dans les rues. Ceux et celles qui ne respectent pas le confinement sont ceux qui en temps normal ne respectent pas les règles… Comme ils sont peu nombreux, on se concentre sur eux. Mais c’est inédit : il y a quinze jours, il n’y avait aucune ingénierie réglementaire et législative. C’est difficile d’expliquer et d’appliquer, notamment pour le jogging et malgré les précisions du Premier Ministre le 23 mars. Cette heure de sport est-elle légitime, comparée aux autres activités -courses, consultations et soins…- dont le caractère indispensable fait moins débat ? Plus les mesures sont claires dès le départ, plus c’est applicable.

Pourquoi la police[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS