Abonné

Petites et moyennes villes, cibles prioritaires du Rassemblement national

Hugo Soutra
Petites et moyennes villes, cibles prioritaires du Rassemblement national

FN europeennes

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Selon l'enquête du politologue Jérôme Fourquet et du géographe Sylvain Manternach, les petites et moyennes villes représenteraient des « cibles » prioritaires pour le Rassemblement National (RN) dans sa conquête municipale. Dans cette note publiée par la Fondation Jean Jaurès, ils estiment les chances de victoires de l'ex-FN « sérieuses » dans les Hauts-de-France et sur tout le pourtour méditerranéen lors des prochaines élections municipales de mars 2020.

Où le Rassemblement national de Marine Le Pen, Marion Maréchal-Le Pen et Steeve Briois enregistrera-t-il ses meilleurs scores les 15 et 22 mars 2020 ? « [Le score du RN] décroit linéairement en fonction du nombre d’habitants que compte la commune. En tendance, plus une ville est peuplée et moins le RN performe » notent d'emblée les deux auteurs, en préambule de leur enquête d’une vingtaine de pages. Ainsi, les villes de plus de 100 000 habitants semblent plus hermétiques au vote RN, alors que les scores réalisés dans les petites villes (moins de 3500 habitants) frôlent les 30 %.

Sociologie et géographie importent beaucoup

Pour Jérôme Fourquet et Sylvain Manternach, il existe des raisons sociologiques et géographiques à ce constat.

« Dans les villes les plus peuplées, la part[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS