Abonné

Parrainages : quand les maires snobent les candidats à la présidentielle

Hugo Soutra
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Parrainages : quand les maires snobent les candidats à la présidentielle

© Adobe

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Si certains maires conservent l’espoir de peser sur le scrutin phare de l'année 2022 à travers leurs formulaires de parrainage, la majorité d’entre eux semble de moins en moins encline à présenter officiellement un candidat. La faute à des pressions institutionnelles ou partisanes – réelles ou redoutées -, ainsi qu’au principe de publicité les exposant face à leurs colistiers et leurs habitants en dépit de la dépolitisation ambiante. A moins d'un mois de la clôture de cette procédure, le 4 mars, une partie des édiles va même jusqu’à remettre en cause cette règle d'airain. Enquête au plus près des intéressés.

 

«La procédure de parrainage, c’est un droit donné aux maires de filtrer les candidatures selon la crédibilité de tel ou tel prétendant à l’Elysée à apporter des solutions durables aux problématiques du pays», assure Eric Audibert, maire (DVD) de Montfort-sur-Argens, dans le Var. Un «devoir républicain», corrige Guilhem Serieys, cadre de La France insoumise, qui compare l’exercice au «droit de vote. Les maires exercent des compétences, mais ont aussi ce rôle de parrainage dans notre régime institutionnel. Eux qui se targuent, à raison, d’être à la tête de conseils municipaux politiquement pluriels, il leur incombe de[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS

Nous vous recommandons

Nouveau président pour la délégation aux collectivités territoriales de l’Assemblée nationale

Nouveau président pour la délégation aux collectivités territoriales de l’Assemblée nationale

C’est le député Renaissance de Gironde Thomas Cazenave qui a été élu mardi 19 juillet par ses pairs à la tête de la délégation du Palais Bourbon aux collectivités et à la décentralisation. Le haut-fonctionnaire, qui n’a...

Le Sénat veut sauver le patrimoine religieux, lourde charge pour les communes

Le Sénat veut sauver le patrimoine religieux, lourde charge pour les communes

Pour garantir l’accès à l’eau pour tous, un décret dans les tuyaux

Pour garantir l’accès à l’eau pour tous, un décret dans les tuyaux

Législatives : sorts contraires pour les ministres de la Cohésion des territoires et de la Fonction publique

Législatives : sorts contraires pour les ministres de la Cohésion des territoires et de la Fonction publique

Plus d'articles