Abonné

Parrainages : l’appel de Jean Castex aux associations d’élus fait pschitt

Aurélien Hélias
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Parrainages : l’appel de Jean Castex aux associations d’élus fait pschitt

© Conseil constitutionnel

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Après avoir appelé mardi les maires à apporter leur parrainage à un candidat, le Premier ministre projetait de rencontrer les présidents des deux assemblées et ceux des trois grandes associations d’élus pour porter ce message. Ces dernières ont décliné tandis que d’autres présidents d’associations de maires ont décidé d’apporter un parrainage qui ne vaut pas soutien et que se multiplient les pistes de réformes. Explications.

[Actualisé au 24 février à 8h] Au 22 février, seuls 9 617 parrainages avaient été reçus par le Conseil constitutionnel sur les quelque 42 000 possibles. Une situation qui inquiète depuis plusieurs jours nombres de candidats qui peinent à atteindre la barre des 500 paraphes et dont a du se saisir Jean Castex interrogé sur le sujet à l’Assemblée nationale mardi 22 février. Rappelant que « le fait d’accorder son parrainage à un candidat n’est pas automatiquement synonyme de soutien politique » mais avant tout « un acte démocratique », il appelait alors les trois quarts d’élus « abstentionnistes » à apporter leur signature à l’un des candidats. Et d’annoncer dans la foulée une réunion pour le jeudi matin à laquelle seraient conviés les présidents du Sénat et de l’Assemblée mais aussi ceux des[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS

Nous vous recommandons

Le député, un « élu local » à géométrie variable

Le député, un « élu local » à géométrie variable

Accusés par les ruraux de les sous-représenter, les députés auraient-ils par nature mathématique un tropisme urbain ? A l’examen des chiffres, la réalité s’avère bien moins tranchée pour ces représentants de la Nation...

« La santé est devenue, pour un temps au moins, l’affaire de tous ! »

« La santé est devenue, pour un temps au moins, l’affaire de tous ! »

Gouvernement Borne : les territoires et l’écologie écartelés entre quatre ministères

Gouvernement Borne : les territoires et l’écologie écartelés entre quatre ministères

Gouvernement Borne : 27 ministres dont seulement la moitié de nouveaux visages

Gouvernement Borne : 27 ministres dont seulement la moitié de nouveaux visages

Plus d'articles