Abonné

Ordonnance « Castaner » sur le deuxième tour des municipales : ce qu’il faut retenir

Aurélien Hélias
Ordonnance « Castaner » sur le deuxième tour des municipales : ce qu’il faut retenir

Elections

© Flickr-CC-ClemGallot

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Qui pourra voter ? Qui pourra se présenter ? Quand les candidats doivent-ils déposer leurs comptes de campagne ? Décryptage de l’ordonnance prise par le ministre de l’Intérieur en prévision du second tour du scrutin à l’occasion du dernier conseil des ministres du 1er avril.

Pris sur le fondement de l’habilitation prévue à l’article 20 de la loi n° 2020-290 du 23 mars 2020 d'urgence pour faire face à l'épidémie de covid-19, ce texte prévoit tout d’abord que le corps électoral sera identique à celui du premier tour : « Ni le maire ni la commission de contrôle ne peuvent radier des listes électorales un électeur. Les inscriptions auxquelles ils procéderaient ne sont pas prises en compte pour le second tour », assène le premier article du texte.

Seule exception à cette règle : les personnes ayant atteint depuis le premier tour du 15 mars l’âge légal pour voter (18 ans), ayant acquis la nationalité française ou inscrits d’office par l’Insee.

A noter que les radiations pour déménagement ne sont pas autorisées d’ici au deuxième tour.

Candidatures : période complémentaire de dépôt des listes... et de retrait

S’agissant des candidatures, celles déposées après le premier tour les 17 et 18 mars jusque 18h, soit[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS