Abonné

Mieux - surtout pas moins - d’Etat dans le système de santé rêvé des élus locaux

Hugo Soutra
Mieux - surtout pas moins - d’Etat dans le système de santé rêvé des élus locaux

© CHU de Toulouse

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Après une gestion chaotique de la pandémie de Covid-19 par l’Etat français, nombre d’élus espèrent faire entendre leurs voix sur les questions de santé lors de ce nouveau quinquennat. Et plaident pour une vaste réorganisation de notre système de santé, avec une refonte de la gouvernance à la clé renforçant la place des collectivités mais aussi le rôle des préfets nouvellement compétents sur le champ sanitaire à l’avenir. Sans remettre en cause, pour autant, la prédominance du pouvoir national… Ils voient dans ce chantier démocratique un remède à une hyper-centralisation qui, en dépit de ses promesses d’égalité, n’a pas permis de remédier à des dysfonctionnements et errements aussi dangereux que nombreux.

Les élus locaux n’ont pas vraiment découvert les enjeux territoriaux de santé avec la crise sanitaire. Contraints non seulement par une démographie médicale en berne mais aussi une forme d’impensé de l’Etat vis-à-vis des inégalités sociales en santé, les collectivités sont progressivement montées en compétences, tout au long des dernières années. Mais « la pandémie a très clairement fait remonter le sujet en haut de la pile de nos priorités » relève le co-président de la commission Santé de l’Association des maires de France[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS

Nous vous recommandons

La formation des élus locaux, un non-recours massif

La formation des élus locaux, un non-recours massif

Si les quelque 507 000 élus locaux français réclament tous un statut de l’élu renforcé, ils sont très peu à se former malgré les dispositifs existants. Volonté de ne pas grever le budget de leur collectivité, manque de temps...

Coupures d'électricité programmées : pour le moment, rien n’est prêt

Coupures d'électricité programmées : pour le moment, rien n’est prêt

Rénovation thermique des bâtiments publics : tout a un prix, même les économies d’énergie !

Rénovation thermique des bâtiments publics : tout a un prix, même les économies d’énergie !

Normes : les collectivités ont leur mot à dire, prône le Conseil d’État

Normes : les collectivités ont leur mot à dire, prône le Conseil d’État

Plus d'articles