Abonné

Maire et directeur général des services, une question de confiance

Aurélien Hélias

Sujets relatifs :

, ,
Maire et directeur général des services, une question de confiance

Le maire et son collaborateur

© C. Morin-IP3-Maxppp

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

En l’absence de définition précise des missions des directeurs généraux des services (DGS), les maires conservent une grande liberté pour cadrer leur fonction au sein de la collectivité. Mais au-delà de la répartition des rôles, le respect et la confiance fondent leur bonne collaboration.

La députée (LREM) et rapporteure du texte, Émilie Chalas, a bien tenté au printemps dernier de faire inscrire dans la loi de transformation de la fonction publique la définition des missions des directeurs généraux des services des collectivités. Un décret en Conseil d’État serait venu en préciser les contours. Sa proposition a cependant fait long feu. Adopté par l’Assemblée nationale, l’amendement qu’elle portait a été supprimé par les sénateurs et n’a pas été réintroduit en commission mixte paritaire.

La disposition, qui répondait à une demande ancienne de clarification du syndicat national des directeurs généraux des collectivités territoriales (SNDGCT), avait suscité une vive réaction du secrétaire général de l’Association des maires de France, Philippe Laurent.

Interrogé par la « Gazette des communes », le maire de Sceaux estimait alors que « les responsabilités décrites empiéteraient sur celles des maires ». « Il ne[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 4 76 65 93 78 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@territorial.fr