Abonné

« Macron est sous la menace d’une abstention politique, Le Pen sous celle d’une abstention sociologique »

« Macron est sous la menace d’une abstention politique, Le Pen sous celle d’une abstention sociologique »

© Flickr/Mr-H

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Lors du premier tour de l’élection présidentielle, ce dimanche 10 avril, plus qu’un quart des électeurs (26,1%) ont fait le choix de rester chez eux. Une abstention encore élevée mais « contenue » selon Jean-Yves Dormagen, professeur de Sciences politiques et à la tête de « Cluster 17 », laboratoire d’étude de l’opinion. Quant au second tour, il demeure sous la menace d’une forte abstention, de nature différente entre celle qui pourrait faire perdre des voix au président sortant et celle défavorable à la candidate du Rassemblement national.

Comment analyser cette forte abstention (26,1%) au premier tour de l’élection présidentielle ?

Jean-Yves Dormagen : Le paradoxe, c'est qu'on est sur une abstention qui est la seconde plus élevée de toute l'histoire électorale concernant une élection présidentielle [ndlr : le record est celui du premier tour de 2002 avec 28,4% d’abstention] et on est presque surpris qu'elle ne soit pas plus haute ! Nous avons à la fois une abstention très élevée pour un premier tour et une abstention contenue. En effet, l'abstention augmente depuis 2007 à tous les premiers tours d’élection résidentielle donc il y a bien une sorte d'abstention progressive, en augmentation continue. Mais, au regard des taux[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS

Nous vous recommandons

La formation des élus locaux, un non-recours massif

La formation des élus locaux, un non-recours massif

Si les quelque 507 000 élus locaux français réclament tous un statut de l’élu renforcé, ils sont très peu à se former malgré les dispositifs existants. Volonté de ne pas grever le budget de leur collectivité, manque de temps...

Coupures d'électricité programmées : pour le moment, rien n’est prêt

Coupures d'électricité programmées : pour le moment, rien n’est prêt

Rénovation thermique des bâtiments publics : tout a un prix, même les économies d’énergie !

Rénovation thermique des bâtiments publics : tout a un prix, même les économies d’énergie !

Normes : les collectivités ont leur mot à dire, prône le Conseil d’État

Normes : les collectivités ont leur mot à dire, prône le Conseil d’État

Plus d'articles