Abonné

"Les régions devront se donner les moyens de leur leadership"

Aurélien Hélias

Sujets relatifs :

, ,

Les 13 régions de France métropolitaine

© Adobe Stock

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

L’Institut Montaigne en est convaincu : l’avenir de l’action publique locale est dans les mains des régions. Plus de cinq ans après la réforme de la carte régionale et à trois semaines du renouvellement électoral, Nicolas Bauquet, directeur délégué à la recherche et à la transformation du think-tank d’obédience libérale, dévoile pour le Courrier des maires les principaux enseignements qu’il tire des quelque 150 consultations qu’il a menées auprès d’acteurs issus des sphères politique, économique et de la société civile. Il en ressort avec cette conviction : la région est devenue un échelon central de l’action publique, tant pour l’action globale des collectivités que pour celle de l’Etat. Entretien.

Au-delà des élections régionales à venir, pourquoi l’Institut Montaigne s’est-il concentré sur l'action régions, plutôt qu'à celle des départements par exemple ?

Nicolas Bauquet : A l’occasion d’un premier rapport sur l’action publique face au covid-19 et à l’articulation entre collectivités et Etat, la vitalité de cet échelon régional m’a frappée. Et la pandémie a constitué sans nul doute un moment de mutation des relations entre Etat et région. Enfin, appréhender l’action publique à partir des[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS