Abonné

Les petites villes plaident pour un « Ségur 2 » axé sur la santé dans les territoires

Aurélien Hélias
Les petites villes plaident pour un « Ségur 2 » axé sur la santé dans les territoires

Déserts médicaux

© Adobe

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

L’Association des Petites Villes de France (APVF) vient de rendre public ses propositions pour créer « une offre de soins de qualité » dans les territoires. Déçue du manque du manque d’approche territoriale du gouvernement lors du Ségur de la Santé au début de l’été, l’APVF appelle désormais à la tenue d’un « Ségur 2 » pour y répondre. Et mise sur la future loi de décentralisation « 3D ».

« C’est vrai que nous avons été invités aux premières discussions. Cela se faisait par Zoom et il y avait beaucoup de monde. Mais au fur et à mesure, nous avons senti que nous, associations d’élus, n’étions plus pleinement associées au processus et que les négociations portaient surtout la revalorisation des métiers du soin » rembobine Christophe Bouillon, président de l’APVF et maire de Barentin (76). Une vraie déception pour les Petites villes (de 2500 à 25 000 habitants) qui, de par leur rôle de centralité dans « la France périphérique », sont confrontées - depuis des années - à la raréfaction de l’offre de soins dans les territoires.

« Lorsque vous parlez aux élus, la question de l’organisation territoriale de la santé n’est jamais loin… » estime Christophe Bouillon. « D’ailleurs, pendant le Grand[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS