Abonné

« Les petites villes abordent cette année présidentielle dans un esprit très girondin »

Aurélien Hélias

Sujets relatifs :

, ,
« Les petites villes abordent cette année présidentielle dans un esprit très girondin »

Christophe Bouillon, député PS de Seine-Maritime, nouveau président de l'APVF

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Alors que s’ouvrent le 9 septembre à Cenon (Gironde) les assises de l’Association des Petites villes de France (APVF), son président, Christophe Bouillon, relève les sujets saillants en cette année présidentielle. Relance, projet de loi « 3DS », relations Etat-collectivités lors du prochain quinquennat : le maire de Barentin (Seine-Maritime) en appelle à « une décentralisation qui va jusqu’au bout » et attend des candidats à l’Elysée qu’ils sachent résister à « la patrouille de Bercy ».

Courrier des maires : Pour ces assises 2021, vous interpellez l'exécutif sur le thème : « La relance, c’est dans les petites villes que ça se passe ! » Est-ce à dire que l’Etat aurait sous-estimé la dynamique économique des petites villes ?...

Christophe Bouillon : Si on veut que la relance fonctionne, il faut que cela passe par les territoires ! En France, presque 70 % des industries se situent dans les territoires, 73% des investissements publics générés sont le fait des communes et des intercommunalités, l'organisation territoriale de notre pays montre que quand on veut réussir le développement économique cela passe nécessairement par les territoires… Aussi, lorsque l’on entend parler de « relocalisation » ou de « souveraineté[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS