Abonné

Les grandes agglomérations hébergent les plus grandes disparités de revenus

Aurélien Hélias

Sujets relatifs :

, ,
Les grandes agglomérations hébergent les plus grandes disparités de revenus

France, richesse et revenus

© Adobe stock

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Les inégalités de niveau de vie augmentent avec la taille des aires d’attraction des villes, observe l’Insee dans une récente note d’analyse. Et ces inégalités sont plus fortes au sein des communes-centres, de même que la pauvreté. Explications.

Si les niveaux de vie varient en fonction des régions de domiciliation, ils varient également selon la localisation au sein des aires d’attraction des villes (pôle ou couronne((Les pôles sont déterminés principalement à partir de critères de densité et de population totale. Un seuil d’emplois est ajouté de façon à éviter que des communes essentiellement résidentielles, comportant peu d’emplois, soient considérées comme des pôles. Les communes qui n’appartiennent ni à un pôle ni à une couronne sont les communes hors attraction des villes.))), ainsi que selon le nombre d’habitants de l’aire, dévoile l’Insee. « Le niveau de vie médian est ainsi plus faible dans les pôles (21 000 € par an), notamment au sein des communes-centres (20 220 euros), que dans les couronnes (22 430 €) », détaille l’Institut national des statistiques.

Pour chacune de ces catégories de communes, le niveau de vie augmente avec la taille des aires. Il est ainsi le plus élevé (22 660 euros) dans les[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS