Les départements veulent promouvoir l’apprentissage

Aurélien Hélias
Les départements veulent promouvoir l’apprentissage

emploi-jeune-atelier-usine

© Phovoir

L’ADF et le ministère de la Fonction publique ont annoncé le 4 mai avoir signé une convention pour l’apprentissage en faveur de la formation en alternance dans les départements. Parmi la quinzaine d’engagements, la création d’une journée nationale de promotion de l’apprentissage et la prise en charge des dépenses de formation des jeunes apprentis au titre de la cotisation obligatoire au CNFPT.

Le 24 avril, le président de l’Assemblée des Départements de France, Dominique Bussereau, et la ministre de la Fonction publique, Annick Girardin, signaient une convention pour l’apprentissage avec 14 engagements en faveur de la formation en alternance dans les Départements.

« Le développement de l’apprentissage représente pour les départements un objectif prioritaire au service de l’emploi et de la formation : chaque année, ils accueillent environ 1000 jeunes de 16 à 25 ans, quel que soit leur niveau de formation », détaille l’ADF.

« Cette convention a notamment pour objectifs d’élargir le dispositif de l’apprentissage à de nombreux métiers exercés au sein des Départements, de valoriser les agents départementaux à travers la transmission des compétences, de permettre une prise en charge des jeunes apprentis et des maîtres d’apprentissage au titre de la cotisation versée par les départements au Centre national de la Fonction publique territoriale », ambitionne l’association d’élus.

Des engagements financiers limités

Au-delà des actions de promotion et de communication qui seront également organisées auprès des employeurs territoriaux par le ministère, auprès des établissements de formation, des familles et des jeunes, la convention prévoit notamment d’ouvrir les métiers exercés au sein des départements à l’apprentissage (sauf les fonctions d’encadrement) ou encore l’intégration de l’apprentissage dans les programmes de GPEC des conseils départementaux.

A noter que certains engagements sont davantage des déclarations de principe (« l’apprentissage constitue pour les départements un moyen privilégié de reconnaissance des agents départementaux à travers la transmission des compétences détenues par les maîtres d’apprentissage »), voire de simples souhaits… Ainsi, « il sera envisagé de prévoir un allègement supplémentaire de certaines cotisations restant à la charge des employeurs territoriaux ». En matière sonnante et trébuchante, les engagements de l’exécutif sont donc limités.

Les 14 engagements de la convention Ministère Fonction publique - ADF

Recevez vos newsletters gratuitement

FORMATIONS