Abonné

Les communes nouvelles après les municipales : « aucun élu ne reviendra en arrière »

Aurélien Hélias

Sujets relatifs :

, ,
Les communes nouvelles après les municipales : « aucun élu ne reviendra en arrière »

Montcuq-en-Quercy-Blanc (46)

© Adobe

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Pour plusieurs maires de communes nouvelles, victorieux aux dernières élections municipales, le mandat qui s'ouvre est celui de la confirmation du réaménagement territorial et institutionnel local. Avec pour certains une mise en retrait des communes déléguées. Entretien avec Alain Lalabarde, maire de Montcuq-en-Quercy-Blanc, regroupant 5 communes et 1 700 âmes dans le Lot.

Comment les citoyens et les élus ont-ils vécu les dernières élections municipales dans votre commune nouvelle et celles de votre territoire ?

Alain Lalabarde : Il y a eu plusieurs étapes. D’abord une réaction émotionnelle : les gens avaient peur de perdre leur clocher, leur identité. Il nous a fallu expliquer que la loi permettait de garder les communes historiques, les panneaux d’entrée dans les villages. Nous avons souligné qu’il s’agissait surtout d’une mesure administrative, pour nous donner une puissance plus importante au sein de l’intercommunalité et plus de dotations. Nous étions des maires de la même génération qui voulions travailler ensemble. Chez nous, cela s’est passé tranquillement.

Et aujourd’hui, quelle est la situation ?

Les habitants attendaient cela, en vérité. Les personnes âgées sont celles qui ont le plus adhéré. Certains me disent[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS