Abonné

Les adjoints au maire, ces élus "sur une ligne de crête entre mandat, activité professionnelle et vie personnelle"

Aurélien Hélias

Sujets relatifs :

, ,
Les adjoints au maire, ces élus

Rémi Lefèbvre, professeur de science politique à l’université de Lille et chercheur au Centre d’études et de recherches administratives, politiques et sociales (Ceraps)

© DR

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Dans une étude consacrée aux adjoints des villes de 20 000 à 100 000 habitants, Rémi Lefebvre, professeur de science politique à l’université de Lille 2, décrypte les « tensions » qui touchent cette catégories d’élus aux prises avec de fortes responsabilités municipales et l’impossibilité financière – au vu du niveau des indemnités allouées - de se consacrer uniquement à cette tâche. Ces non-professionnels de la politique doivent donc sans cesse arbitrer entre leur vie d’élu, leur vie professionnelle et leur vie sociale et familiale. Entretien.

Pourquoi avez-vous décidé de vous intéresser aux adjoints des villes de 20 000 à 100 000 habitants ? Quelles sont leurs particularités ?

Rémi Lefebvre : Ce travail s'inscrit dans le cadre d'une enquête nationale sur les élus et leurs indemnités. J’ai trouvé pertinent de m'attacher aux adjoints parce qu’en science politique, il y a peu de travaux qui portent sur eux et c’est dommage. Et puis en choisissant cette catégorie d’élus, cela me permettait de ne pas travailler sur des professionnels de la politique - ils n’ont pas suffisamment d'indemnités pour vivre de la politique – alors que pourtant ils ont des charges en termes de politiques publiques et de responsabilités de[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS