Les 10 chiffres-clés de l’emploi territorial pour 2016… et au-delà

La rédaction

Sujets relatifs :

, ,

Les trois grandes associations d’élus - AMF, ADF et Régions de France - et le CNFPT ont dévoilé, le 16 novembre, leur baromètre annuel HoRHizons 2016 sur l’emploi territorial et les politiques RH des collectivités territoriales et des intercos. D’où il ressort notamment la part croissante des départs prévus non remplacés.

Dépenses de personnel 

• 1 collectivité sur 2 voit ses dépenses de personnel stagner en 2016. Un chiffre stable par rapport à 2015. Mais un tiers d'entre elles observent une hausse de ces dépenses, que les exécutifs et leurs services expliquent par

  • l’impact de la réforme territoriale,
  • les nouvelles mesures statutaires et indemnitaires
  • et l’augmentation du "Glissement vieillesse technicité" (GVT).

Seuls 13 % des acteurs du secteur public local sont parvenus à diminuer ces dépenses.

Loi Notre et RH

1 employeur sur 4 estime que la loi Notre a eu un impact sur la gestion des ressources humaines et des personnels. Les aspects RH les plus concernés, selon les élus et les services, sont :

  • le recrutement (86 %),
  • la gestion des contrats (64 %),
  • la rémunération (51 %, en hausse de 7 points par rapport à 2015)
  • et le nombre d’avancements ou de promotions (50%, + 7 points aussi).

Non-remplacement des départs

53 % des collectivités envisagent de ne pas remplacer les départs prévus. La tendance n’est pas nouvelle, mais elle est en hausse de 9 points par rapport à 2015 (44 %). Une proportion qui culmine à 82 % pour les communes de 20 000 habitants et plus, 79 % pour celles de 3500 à 20 000 habitants.

Régions et départements ne sont pas en reste : les trois quarts de chacune des deux strates ne remplaceront pas non plus la totalité des départs.

Recrutements en 2017

23 % des collectivités envisagent de recruter en 2017, principalement dans les communes de 20 000 habitants et plus. Une faible proportion mais en hausse de 6 points, par rapport à l’année précédente.

Emplois aidés pérennisés

•  1 collectivité sur 2 envisage de pérenniser à terme le, ou les, emploi(s) aidé(s) qu’elle détient.

Ouverture de postes

•  16 % des collectivités ouvrent ou prévoient d’ouvrir des postes à court terme, principalement dans les services "Education, enfance, jeunesse" ; les services techniques et les fonctions supports (affaires juridiques, finances, RH, informatique, etc.).

Formation des agents

•  43 % des collectivités consacrent plus de 0,9 % de leur masse salariale à former les agents. La moyenne de dépense-poste se situe à 1,8 %.

Parcours professionnels, carrières et rémunérations (PPCR)

39 % des collectivités jugent négativement la réforme Parcours professionnels, carrières et rémunérations (PPCR). Et si 37 % la jugent pertinente, une majorité (52 %) regrette son caractère coûteux.

Lutte contre les discriminations professionnelles

1 collectivité sur deux a lancé une démarche de lutte contre les discriminations et pour l’égalité femmes-hommes, contre 31 % seulement en 2015. Ce taux d’engagement croit avec la taille et l’échelon de la collectivité : 61 % des communes de plus de 20 000 habitants et 82 % des départements.

Effectifs : place des femmes

61 % des agents de la fonction publique territoriale sont des femmes, de même que 60 % des agents de catégorie A. Mais les femmes ne constituent que 35 % des emplois de direction.

>> Retrouvez tous les articles "Emploi" du Courrierdesmaires.fr

Recevez vos newsletters gratuitement

FORMATIONS