Abonné

Le don d’ubiquité de certains élus aux municipales

BVerfaillie
Le don d’ubiquité de certains élus aux municipales

Perle du mois mai

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

L’épidémie de Covid-19 n’a pas seulement empêché la bonne tenue du second tour des élections municipales prévu pour le 22 mars. Elle a aussi donné lieu à l’élection dès le premier tour de nouveaux conseillers municipaux qui le sont déjà et le restent... dans une autre commune que celle de leur victoire en 2020 !

Peut-on être conseiller municipal en même temps dans deux communes différentes ? Incongrue, voire surréaliste, la situation est pourtant celle d’Alain Randour, habitant le bourg d’Annoeullin (Nord), non loin de Lille, et tête de liste lors du premier tour des municipales. Son équipe est battue par celle du maire sortant mais il est néanmoins élu au titre de l’opposition. Rien que de très normal. Sauf que le même Alain Randour était naguère habitant - et depuis 2014, conseiller municipal - du village voisin de Bauvin. Là, le 15 mars, le scrutin s’est terminé par un ballottage. Le Covid-19 a fait le reste : le deuxième tour rendu nécessaire dans cette commune n’aura pas lieu avant juin, au mieux. Alain Randour, nouvel élu à Annœullin, conserve donc aussi le mandat endossé il y a six ans à Bauvin ! « J’ai déjà connu cette situation en 2008, entre deux mandats dans des communes différentes, rapporte avec humour[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS