Le député, un élu local ?

Aurélien Hélias
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Le député, un élu local ?

© Adobe

Alors que les élections législatives se tiendront dans moins de quatre mois, les 12 et 19 juin, les attentes des Français vis-à-vis de leurs députés sont aussi nombreuses... que paradoxales, entre souhait de parlementaires pleinement à leur tache d'écrire la loi  mais attente également d'un ancrage local. C'est ce que révèle notamment l'étude de la Fondation Jean-Jaurès. 

Selon 59 % des Français, l’Assemblée nationale est utile et 34 % estiment qu’elle devrait profiter de plus de pouvoirs. Voilà qui devrait rassurer les candidats aux législatives 2022.

Mais d’autres chiffres dévoilés par la Fondation Jean-Jaurès dans son étude sur la perception du mandat par les Français, a minima, interrogent : seul un citoyen sur deux connaît le nom de son député et 60 % disent « comprendre la violence » ou les insultes exprimées à leur endroit, illustrant « l’empathie spontanée d’une partie importante de la population envers ceux dont la colère bascule dans la violence », analyse le DG de la fondation, Gilles Finchelstein.

D’autres chiffres contradictoires : 73 % sont favorables au non-cumul actuel maire-parlementaire afin que le député « se concentre sur son mandat national » mais 70 % jugent que « c’est un ancrage local qui est principalement attendu du député », 22 % attendant d’eux qu’ils préparent les lois... A trois mois du début de la campagne des législatives, une étude à consulter pour tous les candidats.

Recevez vos newsletters gratuitement

FORMATIONS

Nous vous recommandons

Mosaïque résidentielle

Mosaïque résidentielle

Dans "L'archipel résidentiel", deux sociologues-urbanistes s'efforcent de décrypter la crise du logement dans ses différentes dimensions, en donnant à voir la variété des formes d'habitat aux dynamiques variées selon les contextes...

Développement économique : les intercommunalités se placent au centre du tissu local

Développement économique : les intercommunalités se placent au centre du tissu local

Communes populaires : comme un phénomène d’attraction-répulsion

Communes populaires : comme un phénomène d’attraction-répulsion

Au delà du périph', des France(s) "périphériques" aux dynamiques variées…

Au delà du périph', des France(s) "périphériques" aux dynamiques variées…

Plus d'articles