Abonné

« Le Conseil constitutionnel a reconnu le droit à la santé contre celui de la liberté d’entreprendre »

Huteau
« Le Conseil constitutionnel a reconnu le droit à la santé contre celui de la liberté d’entreprendre »

Conseil_constitutionnel_fronton-peristylev2

© Conseil constitutionnel

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Dans la lutte contre les producteurs de pesticides et l’agriculture intensive, France Nature Environnement se bats sur le terrain comme dans les couloirs des ministères. L’un de ses administrateurs, Antoine Gatet, revient sur plusieurs sujets intéressant de près les maires antipesticides : le sort judiciaire des arrêtés interdisant les pesticides; l’interdiction, confirmée par le Conseil constitutionnel, de produire et d’exporter hors d’Europe des produits phytopharmaceutiques interdits dans l’UE ; et l'annonce par la Garde des Sceaux de cours de justice spécialisées dans les atteintes à l’environnement.

Le lobby des pesticides a subi un revers avec la confirmation, par le Conseil constitutionnel, de l’interdiction de produire et d’exporter hors d’Europe des produits phytopharmaceutiques interdits dans l’UE. Est-ce une avancée importante ?

Le Conseil constitutionnel a confirmé l’amendement de la loi Egalim (2018), prévoyant cette interdiction, à partir de 2022. Par sa question prioritaire de constitutionnalité (QPC), l’Union des industries de la protection des plantes (UIPP) a contesté cette interdiction au titre de la liberté d’entreprendre. Nous avons proposé au Conseil une analyse de la Charte de l’environnement. Par sa[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS