Abonné

La revitalisation locale au prix d’un chèque à l’université régionale

Hugo Soutra
La revitalisation locale au prix d’un chèque à l’université régionale

université de Valenciennes

© Université Valenciennes

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

De plus en plus de collectivités locales cofinancent le secteur de l’enseignement supérieur, vital pour le dynamisme de certains territoires. Des interventions financières qui pourraient s’avérer payantes, à terme.

«La plupart de nos jeune partent à 18 ans, étudier et travailler dans de grandes villes faute d’emplois ici pour les titulaires de Bac+5, avant éventuellement de revenir prendre leurs retraites. C’est très bien que l’Etat nous aide à rénover nos logements dégradés, mais nous accompagner à faire face au vieillissement généralisé de notre population et donc aux difficultés de recrutement des entreprises locales serait plus opportun. » Lorsque le maire d’Autun, Vincent Chauvet, décrit l’exil forcé des jeunes de son territoire et le cercle vicieux dans lequel cette situation plonge sa commune, le lien avec l’enseignement supérieur ne saute pas instantanément aux yeux. Eu égard au foncier libre et gratuit disponible en cœur de ville, il en a pourtant fait un des principaux axes de sa stratégie de rebond. « Notre Campus connecté sera relocalisé dans le centre d’Autun, dès la rentrée prochaine. Flécher une antenne des Arts et Métiers (Cnam) ou le futur centre de formation des jeunes en Service national universel[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS