Abonné

La prime majoritaire, une arme méconnue du néo-maire face à son opposition

Hugo Soutra
La prime majoritaire, une arme méconnue du néo-maire face à son opposition

Démocratie participative sous cloche

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Le 15 mars dernier, un peu plus de 21 millions de nos concitoyens ont voté pour désigner leurs maires. Parmi eux, combien connaissaient les subtilités de ce mode de scrutin... et la "prime majoritaire" accordée à la liste arrivée en tête ?... Un dispositif contesté par certains au nom de la nécessaire vitalité de la démocratie locale.

Les électeurs viennent d’entériner les rapports de forces politiques locaux pour les six prochaines années, du moins dans les plus de 30 000 communes qui ont élu leur maire dès le premier tour. L’application d’une « prime majoritaire » de 50 %, additionnée à la représentation proportionnelle à la plus forte moyenne, ne reflète toutefois pas fidèlement la vérité des urnes. A peine le décompte des voix effectué, les néomaires savaient pouvoir gouverner les mains libres. Une tendance encore plus renforcée de manière conjoncturelle par la circulaire visant à faciliter le fonctionnement municipalités en ces temps de crise sanitaire.

Le mode de scrutin dit « mixte » des municipales leur confère en effet une majorité absolue allant bien au-delà de leur poids électoral réel. Au grand dam des candidats déchus. Car le choix du mécanisme de distribution des sièges a des incidences sur[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS