Abonné

La politisation des intercos viendra-t-elle des délégués communautaires d’opposition ?

Hugo Soutra

Sujets relatifs :

, ,
La politisation des intercos viendra-t-elle des délégués communautaires d’opposition ?

DESSIN papier 2

© Clod (dessinateur)

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Pour nombre de communautés de communes, syndicats mixtes et autres regroupements institutionnels forcés ou à composante technique, l’intercommunalité a longtemps été synonyme de consensus. Mais les choses changent…

Source de responsabilités accrues et surtout de financements pour leurs projets locaux, l’intercommunalité demeure associée au consensus dans l’esprit des maires. En revanche, les nombreux transferts de compétences organisés ces dernières années ont fait des EPCI à fiscalité propre - et plus particulièrement des intercos XXL, des communautés urbaines ainsi que des métropoles - de véritables lieux de pouvoir. Si les invectives partisanes et autres politicailleries intempestives demeurent rares, des oppositions commencent à faire leur apparition. Contrairement aux conseils municipaux, on y retrouve surtout des oppositions sur des projets donnés, notamment des contestations contre la création d’un équipement source de nuisances ou la localisation d’un nouvel équipement sportif ou culturel. Il existe aussi de nombreuses oppositions territoriales « centre » contre « périphérie » ou « ville » contre « campagne ». Il est de moins en moins rare de voir s’organiser les maires de petits villages ruraux et prendre le[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS