Abonné

La police de l’environnement, ces enquêteurs de la biodiversité

Aurélien Hélias

Sujets relatifs :

, ,
La police de l’environnement, ces enquêteurs de la biodiversité

Police de l'environnement

© M. Monsay / OFB

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

La police de l’environnement agit au sein de l’Office français de la biodiversité, établissement public né le 1er janvier 2020 de la fusion de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage et l’Agence française pour la biodiversité. Ses 2 800 agents, sous la tutelle des ministères de la Transition écologique et solidaire et de l’Agriculture, sont amenés à travailler étroitement avec les élus locaux

En 2020, année de sa naissance, l’Office français de la biodiversité (OFB) disposait de 433 millions d’euros pour réaliser ses missions de protection et de restauration de la biodiversité. Sa création a permis de renforcer les pouvoirs de police judiciaire et administrative de ses 1 700 inspecteurs de l’environnement. Sur le terrain, ils sensibilisent, préviennent et répriment les atteintes à la biodiversité. L’eau, la faune et la flore sont leur terrain d’action. Répartis dans les départements, ils agissent sous l’autorité du procureur de la République et du préfet.

Quel profil ont les agents de l’environnement ?

Ils sont fonctionnaires et font partie du corps des techniciens de l’environnement ou des agents techniques de l’environnement (ce dernier corps est amené à disparaître). Pour exercer cette[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS