Abonné

La hiérarchie des normes juridiques opposable aux documents d’urbanisme

Auteur associé

Sujets relatifs :

, ,
La hiérarchie des normes juridiques opposable aux documents d’urbanisme

10307619.GRP.indd

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Le droit de l’urbanisme correspond à un environnement juridique constitué d’une extrême diversité de normes : loi et règles générales, lois ou règles « territorialisées » (littoral, montagne…), schémas et plans d’échelle régionale, chartes de parcs nationaux ou naturels régionaux, schémas et plans thématiques (eaux, inondations, carrières…), documents locaux d’urbanisme (Scot, PLU, cartes communales…). Ces normes sont hiérarchisées et, selon leur rang, s’imposent les unes aux autres. Cette « hiérarchie des normes » applicable aux documents d’urbanisme a fait l’objet, le 17 juin 2020, d’une réforme à l’initiative du gouvernement. Celui-ci avait demandé au Parlement l’autorisation de légiférer par voie d’ordonnance afin de « rationaliser » ce système. Il s’est agi, selon la loi, de réduire le nombre des obligations et de simplifier leur nature. Mais l’ordonnance du 17 juin 2020 a également été l’occasion, selon le souhait exprimé par le Parlement, de modifier de façon importante les modalités de mise en œuvre de cette hiérarchie des normes rationalisée.

Jean-Philippe Strebler, maître de conférences associé à l’université de Strasbourg, directeur du Pôle d’équilibre territorial et rural (PE TR) Sélestat-Alsace centrale

PRINCIPES DE L'ORDONNANCE

Quels types d’obligations (hiérarchiques) pèsent sur les documents d’urbanisme ?

Les documents locaux d’urbanisme - schéma de cohérence territoriale (Scot), plan local d’urbanisme (PLU), cartes communales - constituent l’expression d’un projet local d’aménagement et de développement du territoire. Ce territoire s’inscrit, d’une part, dans un ensemble géographique plus vaste et, d’autre part, a pu faire l’objet d’approches « thématiques » (gestion des eaux, paysages, bruit, carrières…). L’approche globale, transversale et cohérente d’un document d’urbanisme doit « intégrer » tant les réflexions menées dans un cadre territorial plus vaste que relatives à des thématiques spécifiques. Les schémas de cohérence territoriale (Scot), les plans locaux[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS