La France urbaine s’unit dans un paysage en mouvement

Martine Kis
La France urbaine s’unit dans un paysage en mouvement

Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, président de France urbaine

© Ville de Toulouse-P.Nin

Jean-Luc Moudenc, président de France urbaine, a présenté pour la première fois ses vœux au nom de cette nouvelle association, issue de la fusion de l'Association des maires de grandes villes de France et de l'Association des communautés urbaines de France.

« Vœux exceptionnels » que ceux de France urbaine, le 13 janvier, à Paris, annonce Jean-Luc Moudenc, président de France urbaine, maire (LR) de Toulouse et président de Toulouse métropole.

Il s’agit en effet des premiers vœux de la nouvelle association, issue de la fusion de l’Association des communautés urbaines de France (Acuf) et de l’Association des maires de grandes villes de France (AMGVF).

Jean-Luc Moudenc rendait d’ailleurs hommage à Michel Destot et Michel Delebarre, respectivement anciens présidents de l’AMGVF et de l’Acuf, « qui ont porté cette idée ». Deux ans de travail, pour aboutir à fusionner « deux histoires », grâce à « la volonté, l’écoute, le respect mutuel », le dépassement des identités politiques.

Pour une « gouvernance urbaine équilibrée », Gérard Collomb, maire (PS) de Lyon et président de la métropole de Lyon est le président délégué de la nouvelle entité.

Contexte institutionnel chargé

Cette fusion s’est déroulée dans un contexte institutionnel chargé et un paysage en mouvement, a rappelé le président : réforme territoriale, mise en place des exécutifs départementaux et régionaux, dans un cadre géographique modifié pour ces derniers…

Dans ce cadre, le travail ne manque pas :

  • transferts d’équipements vers les métropoles ;
  • transferts de compétences vers les départements, "en discussion" et imposant "de nouveaux rapports de travail" ;
  • mise en place des nouvelles régions avec une redistribution géographique et des compétences, en particulier dans le domaine économique et des schémas structurants.

« Nous voulons que le couple métropole-région marche, en particulier pour l’économie », s’est exclamé Jean-Luc Moudenc.

Respect des différences

France urbaine entend respecter et entendre les différences entre les métropoles, les communautés urbaines, les grandes agglomérations et les grandes villes, paysage d’ailleurs en mouvement, les unes se transformant en les autres.

C’est pourquoi l’association s’organise en 4 collèges, respectant ces particularités :

  • collège des métropoles et communautés urbaines ;
  • collège des communautés d’agglomération ;
  • collège des grandes villes ;
  • collège des villes et des communautés d’Ile-de-France.

Elle comporte également plusieurs groupes de travail((Les groupes de travail de France urbaine : Achat public, Communication, Culture, Dématérialisation, Développement durable, Energie, Développement économique, Education, Eau et assainissement, Finances, Habitat, Organisation institutionnelle, Partenariats et territoires, Politique de la ville, Urbanisme et aménagement urbain.)).

Programme 2016

Sur l’agenda de France urbaine pour 2016 figurent, sans surprise, la question des dotations, les modalités de gestion des services publics, « dont les collectivités ne détiennent pas toutes les clés », remarque Jean-Luc Moudenc, et la participation des collectivités aux suites de la COP 21.

Recevez vos newsletters gratuitement

FORMATIONS