Abonné

« La désertification médicale est aussi un problème d’aménagement du territoire »

Aurélien Hélias
« La désertification médicale est aussi un problème d’aménagement du territoire »

Organisation de la santé, électrocardiogramme des territoires

© Fotolia

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Géographe de la santé, Guillaume Chevillard est un observateur avisé de l’aménagement sanitaire du territoire et de la démographie médicale. Il analyse les réponses apportées par les pouvoirs publics pour stopper l’extension des déserts médicaux. "D’autres enjeux sont derrière comme le vieillissement, l’enclavement ou encore le recul de services publics. Les territoires qui cumulent les fragilités sont aussi peu attractifs pour les habitants que pour les médecins", relève-t-il.

Une récente étude montre qu’il n’y a jamais eu autant de médecins en activité en France : les déserts médicaux ne seraient-ils qu’un mirage?

Cette étude ((Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) « 10 000 médecins de plus depuis 2012, Etudes & Résultats », 1061, mai 2018)) révèle aussi que près d’un médecin sur deux a plus de 55 ans, et, surtout, que le dynamisme démographique des médecins est celui des spécialistes salariés et pas du tout des généralistes libéraux. Au contraire, les effectifs de ces derniers baissent depuis 2008. Or, pour le grand public, la définition des « déserts médicaux » repose principalement sur ces généralistes. Mais aujourd’hui, c’est la notion[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS