Abonné

« La culture déontologique globale n’existe pas encore dans les collectivités »

Aurélien Hélias
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

« La culture déontologique globale n’existe pas encore dans les collectivités »

© A.G.

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

L'Observatoire de l'éthique publique organise, en partenariat avec le Courrier des maires, des Assises de l'éthique publique locale les 24 et 25 novembre à Valenciennes. Transparence des indemnités et des frais de mandat, risques de conflits d'intérêts, recours aux déontologues, règles de déports... les enjeux sont nombreux, détaille Aurore Granero, chercheuse à l’université de Bourgogne-Franche-Comté et responsable du pôle collectivités territoriales de l'Observatoire. 

Vous organisez des Assises nationales de l’éthique publique locale à Valenciennes ; est-ce à dire que de nombreux chantiers en la matière sont à poursuivre particulièrement dans les collectivités locales ?

Aurore Granero : On partait de très loin en matière de transparence de la vie publique locale. Mais au fur et à mesure des lois et par rapport aux affaires qui ont éclaté successivement au niveau national, l’envie des élus locaux de s’intéresser à toutes ces règles déontologiques s’est faite croissante, d’autant que ces règles leur servent aussi pour être davantage reconnus par le citoyen. Le maire reste l’élu préféré des Français, car c’est un élu de proximité. Mais si les exécutifs locaux montraient encore plus de transparence, ils[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS

Nous vous recommandons

La formation des élus locaux, un non-recours massif

La formation des élus locaux, un non-recours massif

Si les quelque 507 000 élus locaux français réclament tous un statut de l’élu renforcé, ils sont très peu à se former malgré les dispositifs existants. Volonté de ne pas grever le budget de leur collectivité, manque de temps...

Didier Migaud : « Les élus locaux sont plus exposés aux lobbys que les élus nationaux »

Didier Migaud : « Les élus locaux sont plus exposés aux lobbys que les élus nationaux »

Simplification, compensations et ZAN : Elisabeth Borne donne des gages aux maires

Simplification, compensations et ZAN : Elisabeth Borne donne des gages aux maires

Maires, élus locaux et DGS, ces agents tous risques...

Maires, élus locaux et DGS, ces agents tous risques...

Plus d'articles