« La campagne de France », plongée documentaire au cœur de la démocratie locale

La rédaction
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

« La campagne de France », plongée documentaire au cœur de la démocratie locale

© The joker films

Dans « La campagne de France », le documentariste Sylvain Desclous conte la démocratie locale telle qu’elle s’exerce dans une majorité de petits villages de l’Hexagone, avec cocasserie et esprit critique mais sans artifice aucun. A mille lieues de l’actuelle course à l’Elysée…

Preuilly-sur-Claise, son déclin démographique continu, sa route départementale remplie de poids-lourds divisant le centre-bourg et sa vie politique locale… pour le moins agitée. C’est dans ce village de Touraine d’un peu plus de 1 000 habitants que le documentariste Sylvain Desclous a décidé de planter sa caméra pour suivre la campagne des élections municipales 2020. Agacé par les commentaires incessants suscités par chacune de ces décisions, le maire sortant de Preuilly a préféré rendre les gants et ne pas se représenter.

Trois candidats à sa succession – qui « crèvent » plus qu’ils ne vivent de la politique, d’après les (bons) mots de l’un d’entre eux - s’affrontèrent avec autant de parcours et de visions différentes. D’un côté, « Jean-Paul le vétéran » présentant une liste d’union accordant une large place à l’ancienne équipe municipale qu’il avait affronté six ans plus tôt ; de l’autre, « Patrick l’outsider », un ancien plombier devenu fervent défenseur de la démocratie participative. Face à eux, un tandem composé du « jeune Mathieu », 38 ans, consultant en intelligence artificielle, diplômé de Normale Sup et fondateur d’une start-up revenu récemment sur ses terres défendre sa vision 3.0 des enjeux municipaux, encadré par Guy, figure locale au caractère bien trempé pour ne pas dire grande gueule rêvant d’être maire à la place du maire, sur lequel s’attarde longuement le réalisateur… Autant de personnages hauts en couleur, multipliant les répliques dignes d’un film d’Audiard, qui servent admirablement bien cette plongée au cœur de la démocratie locale.

Après « Vendeur » et « La peau dure », Sylvain Desclous animé par un fort sentiment de fraternité qui n’empêche en rien la lucidité, est donc revenu pour la troisième fois dans le village de son enfance. Comme à chaque fois, il y conte l’histoire de personnages hors-norme comme de bras cassés. Avec l’ambition de rapporter, cette fois-ci, à l’occasion des élections municipales 2020, « un petit moment d’histoire dans la grande. Un petit bout de campagne dans la campagne. »

Tout au long de la campagne pré-1er tour, le documentariste y recueille les observations, réflexions pratiques et sentiments des candidats, de leurs proches comme d’électeurs lambdas : comment mène-t-on campagne et faisons passer ses idées ? Comment convint-on des citoyens leur prêtant visiblement peu d’attention ? Quelles stratégies pour animer le débat et se démarquer de ses concurrents ? Bénéficiant du regard à la fois distancié et sensible du réalisateur, ce documentaire co-produit par Sésame films, Studio Orlando et The jokers films en tire un caractère universel, qui ne manquera pas d’intéresser n’importe quel élu, à commencer par ceux tâchant de faire vivre la démocratie locale dans les communes rurales.

Pratique : comment voir le documentaire ? Le projeter ?

Sorti le 9 mars au cinéma, le documentaire est encore diffusé dans quelques salles. La sortie du documentaire en DVD est, pour sa part, prévue pour le mois de juin. A noter que l’équipe de programmation propose aux mairies volontaires de se faire le relais du documentaire de Sylvain Desclous, selon différentes modalités restant à négocier : projections unique ou multiples, avec caractère commercial ou non, etc. L’éventuel partage des recettes ainsi que la prise en charge des frais de transport du DCP de ce film dépend de la formule choisie. Elle se tient à disposition des élus potentiellement intéressés à l’adresse e-mail suivante : contact@les-bookmakers.com

Recevez vos newsletters gratuitement

FORMATIONS

Nous vous recommandons

Cécile Helle, géographe de l’urbain

Cécile Helle, géographe de l’urbain

La maire (PS) d'Avignon ambitionne de transformer chaque recoin de la cité des Papes jusqu’à ses faubourgs. Car celle qui était encore enseignante-chercheuse en géographie jusqu'à son élection ambitionne d'impulser un développement...

Maire d’un territoire en danger, Gaëlle Lévêque tisse des filets de sécurité

Maire d’un territoire en danger, Gaëlle Lévêque tisse des filets de sécurité

Marie-Agnès Poussier-Winsback, un itinéraire très politique jusqu’à l’Assemblée nationale

Marie-Agnès Poussier-Winsback, un itinéraire très politique jusqu’à l’Assemblée nationale

Karl Olive, avide de lumière

Karl Olive, avide de lumière

Plus d'articles