Abonné

La bataille du rail des villes moyennes

Nathalie Da Cruz

Sujets relatifs :

, ,
2 commentaires

2 commentaires

Francis - 15/02/2018 09h:32

vivement la concurrence !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Pierre Bonfils - 16/02/2018 05h:55

...vive la concurrence ...oui ! mais attention de bien voir que, si un TGV de la SNCF tombe en panne sur une des LGV existantes, c'est tous les TGV qui le suivent qui seront perturbés y compris ceux de la concurrence... Cette semaine, je devais me rendre de Béziers à Orléans via Paris. Mon TGV est arrivé avec 30 min. de retard à Paris à l'heure où j'aurais dû emprunter un intercités pour Orléans. Je ne suis jamais allé à Orléans ! Et j'ai raté mes deux audience au Tribunal administratif d'Orléans !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

La bataille du rail des villes moyennes

train-vitesse-phovoir

© Phovoir

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Alors que Jean-Cyril Spinetta, ancien PDG d’Air France-KLM, doit remettre ce 15 février à la ministre des Transports son rapport sur la desserte ferroviaire à l'horizon 2030, les villes moyennes se battent déjà pour la création ou le maintien des liaisons avec le réseau ferroviaire national. Or, la future loi sur les mobilités que doit inspirer le rapport Spinetta pourrait menacer les dessertes TGV.

Le 16 octobre dernier, un TGV en direction de Valence a oublié de s’arrêter en gare de Montélimar, dans la Drôme. Un fait rarissime dans l’histoire de la SNCF. L’anecdote aurait pu rester dans la colonne « insolite » des journaux. Sauf qu’elle n’a pas fait rire tout le monde. Les voyageurs concernés, mais aussi les élus des villes moyennes, n’ont guère apprécié. Car c’est précisément ce jour-là que la ministre des Transports a lancé la mission Spinetta, du nom de l’ancien PDG d’Air France-KLM chargé par Elisabeth Borne d’étudier le modèle ferroviaire. Objectif affiché : « définir une stratégie de desserte à horizon 2030 », afin de remédier au « déséquilibre économique et financier dont l’ampleur et surtout la dynamique pèsent sur les finances publiques ».

Système à deux vitesses

L’association des Villes de[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS