Abonné

« L'ancrage territorial n'a jamais été un critère de sélection du Premier ministre »

Emilie Denetre
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

« L'ancrage territorial n'a jamais été un critère de sélection du Premier ministre »

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Trois semaines après son élection pour un second mandat, Emmanuel Macron a décidé de confier les clés de Matignon à Elisabeth Borne. Cette technocrate de 61 ans, qui a occupé plusieurs postes ministériels sous le quinquennat précédent, a l’avantage d’être « hors parti », selon Delphine Dulong, politologue auteure de « Premier ministre » (éd. Du CNRS). Mais ce manque d’entregent politique et d’ancrage territorial peut aussi être une faiblesse. Entretien.

Le choix d’Élisabeth Borne par Emmanuel Macron pour Matignon vous surprend-t-il ?

Delphine Dulong : Le profil d’Élisabeth Borne répond assez bien à la situation. Le choix du Premier ministre est toujours un calcul tactique dans une configuration politique contraignante. Si le Président de la République a, a priori, une grande marge de liberté, en tout cas du point de vue juridique, en revanche il peut être contraint par la configuration politique. Et la configuration politique actuelle est relativement incertaine avec, pour les prochaines législatives,  deux groupes au coude à coude, le parti de la majorité, Renaissance, et la NUPES et en troisième position, un bloc d’extrême-droite. Cela veut dire qu'on ne sait pas si le président aura ou non la majorité absolue au Parlement. Aussi,[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS

Nous vous recommandons

Les maires pris entre deux feux financiers

Les maires pris entre deux feux financiers

Dégrader l’autofinancement ou les services ? Rogner sur l’investissement ou tordre les dépenses de fonctionnement ? Face à une équation budgétaire complexe, les édiles sont venus témoigner le 24 novembre au Congrès des maires de...

La rénovation énergétique du bâti public, un devoir d’exemplarité

La rénovation énergétique du bâti public, un devoir d’exemplarité

Simplification, compensations et ZAN : Elisabeth Borne donne des gages aux maires

Simplification, compensations et ZAN : Elisabeth Borne donne des gages aux maires

Service public de la petite enfance : les maires disent « chiche ! »

Service public de la petite enfance : les maires disent « chiche ! »

Plus d'articles