Abonné

JO 2024 : la demi-victoire obtenue par les organisateurs de festivals d’été

Emilie Denetre

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

JO 2024 : la demi-victoire obtenue par les organisateurs de festivals d’été

© Fotolia

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Après six semaines de flottement, une circulaire interministérielle, publiée mardi 13 décembre, donne un cadre pour la tenue des festivals et galas sportifs de l’été 2024, au moment où Paris et une partie du pays accueilleront les Jeux olympiques, accaparant les forces de sécurité. Le principe : les grands événements pourront bien être maintenus partout dans l’Hexagone... en dehors d’une période d’une quarantaine de jours. Retour sur ce compromis obtenu après la mobilisation des élus locaux... et les questions qui restent en suspens.

Nous sommes le 25 octobre et le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin est invité au Sénat pour évoquer les questions de sécurité pour les JO de 2024. Au détour d’une phrase, le ministre annonce la nécessité « d’annuler ou de reporter les grands événements qui demandent des unités de forces mobiles » sur une vaste période allant de juin à octobre 2024. Il cite alors le Tour de France ou la Grande braderie de Lille…

« À ce moment-là, c’est la stupeur car il n’y a eu aucune concertation en amont de cette déclaration, se souvient Frédéric Hocquard maire adjoint de la ville de Paris en charge du tourisme et président de la Fédération nationale des collectivités pour la culture (FNCC),[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS

Nous vous recommandons

Changer de regard sur la vieillesse, un enjeu d’autonomie et d’inclusion

Changer de regard sur la vieillesse, un enjeu d’autonomie et d’inclusion

La pyramide des âges ne ment pas. En 2040, les plus de 75 ans représenteront 15% de la population française. Tant mieux, nous disent des associations représentant les seniors, des chercheurs et des élus en charge des personnes âgées,...

Réforme des retraites : vent de colère dans les villes petites et moyennes

Réforme des retraites : vent de colère dans les villes petites et moyennes

Deux parlementaires chargés de doper les Maisons France services

Deux parlementaires chargés de doper les Maisons France services

La prévention, ce talon d'Achille des politiques du vieillissement

La prévention, ce talon d'Achille des politiques du vieillissement

Plus d'articles