Abonné

Inondations : Aimargues bataille depuis dix ans pour son plan Vidourle

Denis Solignac

Septembre 2002 : une crue du Vidourle inonde à 85 % ce village du Gard. Dix ans plus tard, la mairie attend toujours les travaux qui protégeront sa population.

[caption id="attachment_8739" align="alignleft" width="295"] 9 septembre 2002 : le débit du Vidourle atteint brutalement 2 400 mètres cubes par seconde. Le village est inondé. Photo Ville d'Aimargues.[/caption]

Le 9 septembre 2002, le Vidourle, dont le débit normal est de 6 à 8 m 3 par seconde, atteint brutalement 2 400 m3/s. Avec 85 % de sa surface inondée et une partie de ses maisons sous 2 à 2,5 mètres d’eau, Aimargues est resté traumatisé.

« Pendant les six premières années suivant l’inondation, rien de significatif n’a été mis en route et depuis quatre ans nous avons bataillé pour obtenir des travaux. On nous annonce dans le deuxième programme d’actions de prévention des inondations (PAPI 2)* ce qui était promis dans le PAPI 1 », explique Jean-Paul Franc, maire du village depuis 2008. Malgré le budget de 9,135 M€ inscrit dans ce PAPI 2 pour renforcer sa digue de premier rang en totalité (6 km), il reste prudent. Dès 2003, un premier plan Vidourle (PAPI 1) avait été reconnu projet pilote national par le ministère de l’écologie (budget 30 M€).

Confortement des[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS