Abonné

Gare aux biais sociaux de la télémédecine !

Hugo Soutra

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Gare aux biais sociaux de la télémédecine !

© Adobe

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Ultime recours à la pénurie de médecins, la télémédecine ne cesse de se développer dans les déserts médicaux. ARS, médecins, syndicats mettent toutefois en garde les élus contre les failles des nouvelles technologies, mal appréhendées par certaines générations ou groupes sociaux sujettes à l’illectronisme et massivement représentés… dans les déserts médicaux, ruraux comme urbains.

La télémédecine, solution à la désertification médicale... et à la perte d’attractivité de certaines communes populaires ? Si le « technosolutionnisme » chèrement vendu par les commerciaux de start-ups médicales apporte son lot d’amélioration et séduit certains élus désespérés, le pouvoir politique ne doit jamais perdre de vue la réalité sociale du territoire et l'ampleur de la fracture numérique parmi la population française. L’innovation ne résoudra pas les inégalités sociales et territoriales de santé.

« Dans les déserts médicaux, l’illectronisme est souvent plus important qu’ailleurs. J’ai eu l’occasion de remarquer que certaines personnes éloignées du soin y sont particulièrement sujettes. La téléconsultation ne rassure personne, à fortiori lorsqu’elle se pratique en mairie ou dans une maison France services, sans[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS

Nous vous recommandons

« La santé est devenue, pour un temps au moins, l’affaire de tous ! »

« La santé est devenue, pour un temps au moins, l’affaire de tous ! »

Particulièrement actives durant la pandémie de Covid-19, les collectivités ne disposent toujours pas de « compétence » en santé en bonne et due forme, après la promulgation de la loi 3DS. Plusieurs associations d’élus, maires et...

Gouvernement Borne : les territoires et l’écologie écartelés entre quatre ministères

Gouvernement Borne : les territoires et l’écologie écartelés entre quatre ministères

Gouvernement Borne : 27 ministres dont seulement la moitié de nouveaux visages

Gouvernement Borne : 27 ministres dont seulement la moitié de nouveaux visages

Mieux - surtout pas moins - d’Etat dans le système de santé rêvé des élus locaux

Mieux - surtout pas moins - d’Etat dans le système de santé rêvé des élus locaux

Plus d'articles