Abonné

Faut-il tirer au sort les citoyens dans les instances de démocratie participative ?

Aurélien Hélias

Sujets relatifs :

, ,
1 commentaire

1 commentaire

Stephane - 28/04/2019 21h:21

Pourquoi ne pas tirer au sort des gens intéressés par cette fonction?...une liste serait à creeer sur la demande de chaque citoyens, en mairie par exemple.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Faut-il tirer au sort les citoyens dans les instances de démocratie participative ?

Tirage au sort

© Adobe / scerpica

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Pour lancer le grand débat national, Emmanuel Macron s’interroge dans sa lettre aux Français sur le tirage au sort de citoyens non élus pour participer à la décision publique. Projet salvateur ou simple chimère ? Jo Spiegel, maire (Place publique) de Kingersheim et Philippe Laurent, maire (UDI) de Sceaux en débattent.

« Je me base sur les listes d’état civil pour permettre à toute personne qui paie des impôts locaux de participer au devenir de sa ville »

Jo Spiegel, maire (Place publique) de Kingersheim (Haut-Rhin)

[caption id="attachment_80053" align="alignleft" width="300"] Jo Spiegel, maire (Place publique) de Kingersheim (Haut-Rhin)[/caption]

"Le tirage au sort est un outil pour assurer davantage d’égalité démocratique. Les gens qui participent au processus de décisions sont toujours les mêmes. Avec le tirage au sort, chaque personne peut être susceptible d’être partie prenante de la construction du bien commun. Dans ma commune, lors des conseils participatifs pour les grands projets, je procède à un tirage au sort pour 40 % du collège des habitants ; 100 % découragerait toutes les personnes qui veulent s’engager. Or, le déficit démocratique est aussi un déficit d’engagement dans les causes communes.

Inviter plutôt[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS