Abonné

Faut-il ouvrir les TER à la concurrence pour améliorer la desserte des territoires ?

Nathalie Da Cruz
Faut-il ouvrir les TER à la concurrence pour améliorer la desserte des territoires ?

Train express régional

© Flickr/yisris

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

A partir de 2019, l’exploitation des transports ferrés régionaux pourra être confiée à d’autres opérateurs que SNCF Mobilités. De quoi mieux desservir tous les territoires... ou oublier les zones les moins denses ?

« Les secteurs les plus éloignés des grands axes, comme le centre et l’ouest bretons, seront délaissés, et les desservir coûtera encore plus cher »

Gérard Lahellec, vice-président chargé des transports et des mobilités de la région Bretagne. La concurrence n’est pas un but en soi et n’a jamais amélioré quoi que ce soit, comme le montre l’exemple du fret ferroviaire. Elle se développe là où il y a un marché, sur les lignes « captives » et fréquentées. Les cars Macron se positionnent souvent sur des segments desservis par le train. Ils ne vont pas de Carhaix à Paimpol en passant par le centre de la Bretagne… Les distances les plus longues, les parcours les moins fréquentés seront délaissés. Exemples : le centre et l’ouest de la Bretagne. Sur les lignes Dinan-Rennes et Dinan-Saint-Brieuc, une sérieuse modernisation du réseau est nécessaire et les travaux différeront les opportunités de rentabilité. Donc la concurrence n’ira pas là.

Pression. En se positionnant à bas prix sur des lignes[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS