Abonné

Faut-il généraliser la vitesse de 30 km/h aux centres urbains des villes moyennes ?

Nathalie Da Cruz

Sujets relatifs :

, ,
Faut-il généraliser la vitesse de 30 km/h aux centres urbains des villes moyennes ?

zone 30

© Adobe stock

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Dans le sillage des métropoles, plusieurs villes moyennes optent pour les 30 km/h dans leur centre. La garantie d’espaces plus sécurisés ou une piste inadaptée aux usages quotidiens de villes moins denses ? Les élus de Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne) et d'Agen (Lot-et-Garonne) en débattent.

« Le centre-ville est apaisé et redynamisé par la présence de piétons, familles et consommateurs »

Nicolas Benatti, adjoint (SE) au maire d'Agen (Lot-et-Garonne) en charge des nouvelles mobilités, de la voirie et du stationnement

« A Agen, dès 2017, tout le centre-ville est passé à 30 km/h, à l’exception de quatre boulevards urbains encerclant le centre, où la vitesse reste pour l’instant limitée à 50 km/h. En parallèle, nous avons mis en place des zones de rencontre et des doubles sens cyclables pour créer des espaces partagés entre voitures, vélos, piétons…Passer de 50 à 30 km/h permet de gagner 15 mètres de distance de freinage. C’est favorable à la sécurité routière. Et rouler à 30 ne fait pas perdre beaucoup de temps. Nous avons constaté une baisse du bruit de l’ordre de 50 %.

Apaisé. Certes nous avons suscité des mécontentements au début, chose inévitable dès qu’on touche à la voiture. Mais aujourd’hui, la mesure[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 4 76 65 93 78 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@territorial.fr