Abonné

Face à la désertification médicale, le département de Saône-et-Loire recrute

Aurélien Hélias

Sujets relatifs :

, ,
1 commentaire

1 commentaire

Aoudia Tarik - 14/01/2019 20h:21

Bonsoir, je suis vraiment sidéré de lire sur ce que certains appellent désert medical au moment ou la législation française ne cesse de resserrer l’étau sur l’exercice de la médecine en France. Je suis un médecin généraliste algérien qui veux bien vivre et travailler en France, et désenclaver le secteur de la santé dans les régions désertes de médecins généralistes, mais toutes mes tentatives de exaucer ce vœu ont étés réfutés sous de multiples prétextes que je trouve insultant à l’exercice de la médecine et à la santé des êtres humains.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Face à la désertification médicale, le département de Saône-et-Loire recrute

Centre de santé départemental de Saône-et-Loire

© CD71

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

A l'heure où Emmanuel Macron vient d'annoncer que 400 médecins généralistes seront salariés par des centres hospitaliers de proximité ou des centres de santé situés dans les déserts médicaux, l’exécutif pourrait s'inspirer de l'initiative du conseil départemental de Saône-et-Loire. Pour pallier la pénurie de médecins qui la frappe durement, le département a développé une initiative unique en France : un centre de santé départemental. A terme, les praticiens salariés seront répartis sur l’ensemble de son territoire au sein de 45 antennes locales. Une initiative qui semble porter ses fruits.

Pourquoi ?

Depuis 2007, la Saône-et-Loire a perdu 11 % de ses médecins généralistes, et ce, essentiellement à cause de départs à la retraite non remplacés. Avec environ 110 médecins pour 100 000 habitants, la Saône-et-Loire fait partie des territoires les moins bien dotés de France.
L’autre élément, qui a par ailleurs poussé le président du département, André Accary, à créer son propre centre de santé, a été le manque de résultats obtenus avec les dispositifs « classiques » d’incitation financière que l’on retrouve sur le site web installeunmedecin.com. Avec seulement 92 bénéficiaires pour un montant engagé de près de 1[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS