Abonné

Les élus locaux appellent les candidats à l'Elysée à soutenir les Maisons de l’emploi

Les élus locaux appellent les candidats à l'Elysée à soutenir les Maisons de l’emploi

© CA Paris Vallée de la Marne

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

L’association « Alliance Villes Emploi », qui fédère 147 plans locaux pour l’insertion et l’emploi et 79 Maisons de l’emploi, aimerait voir les financements de ces dispositifs (enfin) pérennisés et son expertise reconnue au cours du prochain quinquennat.

« Nous sommes audités tous les ans, localement tout le monde reconnaît notre travail, les liens avec Pôle Emploi se sont tissés… Mais pourtant, chaque année, les maisons de l’emploi sont sur la sellette avec des subsides alloués par voie d’amendement dans le projet de loi de finances… ». A l’heure d’interpeller les candidats à la présidentielle le 16 février, le président d’« Alliance Villes Emploi », Yohan David, se montrait un peu las de devoir régulièrement rappeler la valeur ajoutée  les maisons de l’emploi (MDE).

Créées en 2005 par Jean-Louis Borloo, celles-ci avaient pour ambition d’impulser dans les territoires, au plus près des besoins, une politique publique de l’emploi et de l’insertion. Mais en 2017 : patatras ! L’État, qui cherche à faire des économies, annonce une coupe sèche de 50% dans le budget annuel des MDE, le faisant passer de 21 à 10,5 millions d’euros. L’année suivante, le gouvernement va plus loin et annonce son

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS

Nous vous recommandons

Le député, un « élu local » à géométrie variable

Le député, un « élu local » à géométrie variable

Accusés par les ruraux de les sous-représenter, les députés auraient-ils par nature mathématique un tropisme urbain ? A l’examen des chiffres, la réalité s’avère bien moins tranchée pour ces représentants de la Nation...

« La santé est devenue, pour un temps au moins, l’affaire de tous ! »

« La santé est devenue, pour un temps au moins, l’affaire de tous ! »

Gouvernement Borne : les territoires et l’écologie écartelés entre quatre ministères

Gouvernement Borne : les territoires et l’écologie écartelés entre quatre ministères

Gouvernement Borne : 27 ministres dont seulement la moitié de nouveaux visages

Gouvernement Borne : 27 ministres dont seulement la moitié de nouveaux visages

Plus d'articles