Abonné

Et Emmanuel Macron fit l’apologie d’Action Cœur de ville

Aurélien Hélias
Et Emmanuel Macron fit l’apologie d’Action Cœur de ville

Emmanuel Macron le 7 septembre à la Cité de l'architecture et du patrimoine

© twitter @jrcazeneuve

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

le Courrier des Maires - édition Abonné

Concluant le 7 septembre à Paris les rencontres d’Action Cœur de ville, le président de la République a érigé en modèle de collaboration entre collectivités et Etat le programme de revitalisation des centres-villes piloté par l’Agence de cohésion des territoires. Des projets sur mesure, « pragmatiques », associant élus et agences nationales, qu’il oppose aux guerres picrocholines sur la décentralisation. Une pique envoyée au Parlement théâtre de longs débats sur le chaotique projet de loi « 3DS »… Décryptage.

« Ce que vous faites, c’est de restaurer la beauté d’un cadre de vie, un projet éminemment politique. [Celui] des villes qu’on appelle moyennes mais grandes par leur vocation et leur histoire, la trame sensible de notre Nation. » A la Cité de l’architecture et du patrimoine, Emmanuel Macron s’est volontiers fait lyrique pour faire le panégyrique d’un dispositif aussi peu connu de la population que loué par les élus des 234 villes moyennes participantes : Action cœur de ville. Un programme qui vise à revitaliser les centres-villes urbains de ces petites et moyennes agglos, mené par l’Agence de la Cohésion des territoires et dont le chef de l’Etat veut reproduire la logique d’action. Une logique qui consiste, se félicite-t-il,[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr

FORMATIONS

Nous vous recommandons

Changer de regard sur la vieillesse, un enjeu d’autonomie et d’inclusion

Changer de regard sur la vieillesse, un enjeu d’autonomie et d’inclusion

La pyramide des âges ne ment pas. En 2040, les plus de 75 ans représenteront 15% de la population française. Tant mieux, nous disent des associations représentant les seniors, des chercheurs et des élus en charge des personnes âgées,...

Réforme des retraites : vent de colère dans les villes petites et moyennes

Réforme des retraites : vent de colère dans les villes petites et moyennes

Deux parlementaires chargés de doper les Maisons France services

Deux parlementaires chargés de doper les Maisons France services

La prévention, ce talon d'Achille des politiques du vieillissement

La prévention, ce talon d'Achille des politiques du vieillissement

Plus d'articles